Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2017-09-18T22:07:02+02:00

Mon fils, ce héros

Publié par Margot

Aujourd’hui, mon petit garçon a six ans…Il y a six ans, je le sortais moi-même de mon ventre grâce à une merveilleuse obstétricienne qui m’avait posé la plus incroyable question qu’on m’ait jamais posée « Vous voulez le sortir vous-même ? », alors je l’ai attrapé par les aisselles, et son petit ventre et ses petites jambes ont glissé et il est sorti de mon ventre…#jenpleureencore

Mon fils, ce héros au sourire si doux…ce petit schtroumpf malicieux à la voix de dessin animé…ce petit aventurier qui n’a peur de rien, sauf la nuit quand on éteint la lumière, quand même…

Je voulais un peu vous parler de lui, en ce jour d’anniversaire…

Mon fils n’aime pas le foot, il ne joue pas à la bagarre dans la cour, ce n’est pas la terreur de la récré…C’est un p’tit bonhomme qui joue à « YoKaï Watch » et aux Avengers avec ses copains, mais aussi à « papa et maman » avec ses copines. Et le ballon qu’il amène à l’école, c’est leur bébé…Je l’ai observé vendredi (c’est l’avantage d’être dans l’école de ses enfants) et il traversait la cour en riant avec tous ses copains qui le suivaient. Lorsque je lui ai demandé à quoi ils jouaient, il m’a dit « ben, à papa et maman ! Le ballon c’était mon bébé ! » Logique…

Mon fils est féministe. Quand en Grande Section la maitresse organise un débat philosophique avec pour thème « C’est qui les plus forts, les filles ou les garçons ? », il lève le doigt et dit « c’est les filles ». Et quand tout le monde le regarde avec de grands yeux éberlués, il argumente simplement : « Ben oui, les filles, elles font les bébés, elles accouchent et tout, elles sont trop fortes ». Mais quand un autre élève ajoute « ouais mais elles ont besoin d’un papa pour faire des bébés », il continue tranquillement son argumentation : « Mais non, on peut aller dans des hôpitaux où il y a des graines de papas pour faire des bébés, on les met dans le ventre des mamans et après elles ont un bébé ! »

Voilà…après, la maitresse vient me voir le soir et me dit « ton fils, il élève le débat ! » #tellementfière

Mon fils ne mange pas tout ce qu’il y a dans son assiette, mais si on lui sert des concombres, du fenouil, des tomates et des pâtes au beurre, il est heureux. Et il rajoute même un peu de crème fraiche et de curry dans ses pâtes. C’est lui qui a inventé la recette, et c’est pas mal en fait !

Mon fils n’aime pas la pizza, sauf la pizza aux anchois. Vous savez, celle que tous les enfants détestent, ne jurant que par la pizza au fromage…Et bien quand on va dans une pizzeria, on prend toujours une pizza aux anchois, et le pizzaïolo hallucine que ce soit le petit garçon à la voix de dessin animé qui la mange ! (Et son papa qui la finit…)

Mon fils joue aux « Lego », aux « Playmobil », aux « Avengers », aux « X-Men »…mais il adore aussi jouer aux « Barbie », aux « Monster High », aux « PetShop » et à la dinette. D’ailleurs il a choisi plein de « Mashers Avengers » et plein de petits soldats en plastique pour son anniversaire, mais aussi un « Ken » et une « Barbie » pour arrêter de piquer ceux de sa sœur ! Moi, je jouais à « GI Joe » avec mon frère quand j’étais petite, je le comprends !

Mon fils est un humoriste, mais façon Raymond Devos et ses jeux de mots, vous voyez ? Exemples : « Non, je ne mangerai pas de grenade, après ça va exploser dans ma bouche ! », ou encore : « Napoléon Bonaparte ? Ca veut dire qu’il a un bon appartement ? » Moi, franchement, ça me fait mourir de rire !

Mon fils est un poète. Quand il voit une affiche d’expo de peinture sur la Chine dans le métro, il me sort « Maman, pas vrai qu’en Chine c’est beau et calme ? » et moi j’ouvre de grands yeux, m’approche de l’affiche que je n’avais pas remarquée, et en effet, le tableau représente bien des chinois dans un paysage beau et calme…

Voilà, vous en savez un peu plus sur ce petit bonhomme qui rend ma vie plus belle, mais plus fatigante aussi !!! Il a six ans…et dans cinq mois sa sœur aura dix ans…Je n’y crois pas !!! Mais c’est quand même vachement bien de les voir grandir…Et comme je leur dis souvent, même lorsque je serai une vieille mémé, ils seront toujours mes bébés !!!

 

Voir les commentaires

2017-09-10T22:41:07+02:00

Parlons un peu de la rentrée

Publié par Margot

Chères et chers collègues,

Vous en avez marre d’entendre vos voisins, vos cousins, vos boulangers, vos garagistes et vos copains non enseignants vous dire en vous tapant sur l’épaule : « Alors, bientôt la rentrée, t’as fait ton cartable ? Pas trop dur de rentrer après deux mois de vacances ? Pas trop stressé(e) de retrouver les élèves ? »

Et bien moi aussi j’en ai marre de cette rengaine qui revient tous les ans vers le 25 août, comme si la rentrée était maudite, source de drame et d’angoisse, Celle-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom…Ou alors, dans la bouche de certains jaloux, comme si la rentrée représentait le retour de bâton, la Justice réapparue, la fin des vacances de ces satanés profs toujours en vacances, « ah, les voilà moins crâneurs qu’en juillet, hein, face à la rentrée !!! »

Et bien, moi, je leur réponds par une citation des Inconnus, qu’on ne cite jamais assez souvent : « J’ai envie de crier : zut, flûte, crotte, chier !!! » 

Moi, je suis comme Tchoupi dans le best-seller « Tchoupi à l’école », j’aime la rentrée ! Je ne suis pas Oscar dans « Non, non et non », je ne suis pas Tibili dans « Tibili, le petit garçon qui ne voulait pas aller à l’école », je suis résolument Tchoupi, et je le crie haut et fort : « C’est trop bien, l’école ! »

La rentrée, c’est le renouveau, les stylos neufs qui écrivent bien, les cahiers pas encore écornés, les protège-cahiers qui sentent bon le plastique, les trousses qu’on se délecte à remplir de fournitures toutes propres, pas encore salies par le taille-crayon qui s’ouvrira ou par le stylo qui coulera…

La rentrée, c’est une promesse, un espoir…

La promesse de mieux faire, de se dépasser, de prendre de bonnes résolutions qu’on va tenir : rédiger son cahier journal tous les soirs, l’annoter après chaque séance, voire même, faire des fiches de prep…(le truc de fou quoi !)

L’espoir d’avoir une classe meilleure que l’année précédente, d’avoir des élèves moins bavards, de ne pas avoir le frère de K. dans sa classe, de ne pas croiser au portail le père du petit A. grâce à un miraculeux déménagement dans l’été…

Et puis, la rentrée, c’est aussi l’occasion de renouveler sa garde-robe, car maintenant les élèves scrutent dès la maternelle nos habits et répètent tout le soir à leurs parents : « la maitresse elle a mis la même robe que la semaine dernière » « la maitresse elle a des basquets, mais c’est pas des Nike » « la maitresse elle a toujours le même manteau »…

La rentrée, c’est le retour dans sa classe toute propre avec plein de cartons de commandes à déballer, de matériel tout neuf à étiqueter, de classeurs bien triés pendant l’été et prêts à être installés sur les étagères…

Et puis surtout, la rentrée, c’est les retrouvailles avec mes chères collègues, avec qui j’ai la chance de travailler, qui sont toutes différentes mais toutes formidables, avec qui il sera agréable de partager un café pendant les surveillances de récré et de rigoler à la photocopieuse sur les dernières blagues de « ParentsProfs » ! Avant de se programmer la prochaine soirée Mojitos pour fêter les vacances de la Toussaint, évidemment…

En tout cas, moi, j’aime la rentrée pour mille raisons, mais surtout pour une très importante: la rentrée d’une maman maitresse, c’est aussi la rentrée de ses enfants après deux mois non-stop de promiscuité !!!!! Libérééééée, délivrééééée !!!!!!!

 

Voir les commentaires

2017-08-31T22:34:28+02:00

Deux infos avant la rentrée

Publié par Margot

Un petit mot en passant à la veille de la pré-rentrée...

Deux informations PRIMORDIALES que je me devais de partager avec vous:

1) J'ai ouvert une page Facebook (si si, j'ai enfin réussi!!!) et je trouve ça assez chouette de partager en direct mes aventures avec vous, tout comme sur Twitter d'ailleurs! Grâce à ces réseaux j'ai rencontré des gens super sympas, qui m'ont beaucoup encouragée, et je tiens à les remercier!!! #YouRock!!!

https://www.facebook.com/MaMamanEstMaitresse/

Et l'aventure continue toujours sur Twitter:

https://twitter.com/MamanMaitresse

Petit à petit, je me transforme en Geek, vous avez vu??? 

2) Vous connaissez ma passion dévorante (en tout bien tout honneur pédagogique, bien sûr) pour JeanJacques le Mag? Et bien, je ne peux résister à l'envie de parler encore d'eux, Stéphane Grulet et Boualem Aznag, les nouveaux Nuls de la salle des profs...ILS ONT SORTI UN NOUVEAU LIVRE!!!! 

Ca me rappelle quand Patriiiiiiiick Bruel sortait un nouveau disque dans ma jeunesse...

Donc, pour rigoler pendant la réunion de rentrée avec vos collègues demain, pour savourer un moment de détente autour d'un dernier mojito ce weekend, ou pour décompresser lundi soir après votre premier jour sur les rotules, FONCEZ à la librairie et achetez "ParentsProfs"!!!

Vous y trouverez, sous la forme d'un magazine, des articles sur ceux qui font l'école aujourd'hui  (et ne prônent pas la bienveillance, manquerait plus qu'ça!), des astuces pour mieux exploiter le potentiel de votre ATSEM, des conseils pour vous habiller si vous surveillez la récré par -15°, une visite guidée de l'école Montessirop Kid's School, et vous saurez enfin si la maman de Brandon s'est remise avec le papa d'Alysson...Mais surtout, surtout, et là, j'en pleure d'émotion, vous aurez une photo dédicacée de Philippe Meirieu! Patriiiiiiiiick peut aller se rhabiller!

J'ai acheté deux exemplaires du livre hier, un pour moi, un pour la salle des maitres!!! Parce que, quand même, faut savoir qu'on a vingt-huit nouveaux élèves inscrits pendant l'été qui vont débarquer, que ma directrice se démène pour recevoir les parents et réorganiser les classes, que du coup certaines collègues vont avoir des cours doubles alors que ce n'était pas prévu, que toutes les classes sont chamboulées car tous les effectifs ont été modifiés...J'allais enfin tester un CP à vingt élèves, et ben finalement non, ce sera un CP à vingt-cinq voire plus si affinités...(En gros si les parents se décident à venir inscrire leur enfant avant lundi matin quoi...)

Donc, un grand merci à "ParentsProfs" qui nous sauve notre rentrée, en fin de compte...

Ah oui, y'avait une troisième info que je voulais vous dire: j'ai des nouveaux super jolis classeurs assortis aux couleurs de ma classe, ils vous plaisent? #infoprimordiale

Sur ce, je vais me coucher, demain je finis de ranger ma classe, et y'a du boulot!

 

Voir les commentaires

2017-08-24T22:48:56+02:00

Mama Corsica

Publié par Margot

Ahlala, chers lecteurs, mon bateau a accosté ce matin…U tristu…Oui, je suis triste, et non, je ne parle pas corse, hélas, mais vous avez bien compris ma tristesse…Ca y est, les vacances en Corse, c’est fini…jusqu’à l’année prochaine…

Enfin, je ne parle pas corse, c’est vite dit !

Je connais quand même les mots essentiels pour l’apéro : u prisutu, a coppa, u casgiu, u panu, a biera, u vinu…Avec ça, je peux survivre partout !

Enfin, même si mon nom de femme mariée n’est pas corse (oui, j’ai osé épouser un pinsutu…) je garde quand même mon nom de jeune fille sous le coude, hein, ça peut servir si je veux acheter le meilleur lonzo pour l’apéro, justement…

Cet été, ce qui était bien sympa, c’est nous sommes partis avec deux couples d’amis qui logeaient au camping pas loin de chez moi. Bon, comme nos amis avaient six enfants, ça nous faisait des tablées de quatorze: six adultes, huit enfants...Oui, on est un peu fou, mais on aime ça! On se retrouvait pour piqueniquer dans la forêt, pour se baigner à la mer, ou pour manger au resto (à quatorze...). C’était un pur plaisir de faire découvrir des endroits que j’aime à des gens que j’aime, et qui sont sensibles à ces découvertes, qui savent à quel point c’est important pour moi. J’ai aussi profité de ma famille, de mes cousins-cousines, et de la vie au village (enfin, village est un bien grand mot, disons plutôt un hameau ! Ah, les mots…)

 

Et oui, j’ai une maison en Corse…mais là, je vous vois venir : « Et l’autre, elle a une maison en Corse, comment elle se la pète grave !!! ». Bon d’accord, je reprends : ma mère a une maison en Corse et nous la partageons tous les étés avec les membres de ma famille. Mais je vous entends encore : « Et l’autre, elle a une maison familiale en Corse, genre la meuf elle peut loger tous ses potes et faire des grosses teufs au bord de la mer !!! » parce que vous avez l’image d’Epinal en tête quand quelqu’un vous dit « j’ai une maison en Corse », la baraque de trente-six chambres avec piscine à débordement donnant sur le golfe de Palombaggia…

Alors je vous arrête tout de suite avant que vous ne me demandiez mon adresse pour venir passer les vacances chez moi…

Il y a le rêve :

 

Et la réalité :

Voilà voilà !!! En fait, c’est une modeste maison de berger ! Vous savez, avec les chiottes au fond du jardin, parce que les anciens, avant, ils construisaient des maisons SANS toilettes, pensez-vous ! Ils n’anticipaient pas sur l’invention de la chasse d’eau, de la fosse sceptique, tout ça tout ça…Ils n’imaginaient pas qu’ils auraient des petits enfants des années 2000 qui auraient bien aimé une maison AVEC toilettes intégrées !!! Sans parler d’une maison avec une salle de bain, tout simplement…une douche, c’est pourtant pas compliqué! Non, non, en Corse, il y a encore quelques dizaines d’années, c’était le Moyen-Age, comme me disait mon grand-père adoré. Grâce à lui, nous avons la chance d’avoir une petite maison en Corse, ce qui me vaut d’être la dernière femme de France et de Navarre à encore utiliser un…pot de chambre ! Oui, parce que la nuit, moi, je ne vais pas risquer de tomber nez à nez avec une araignée géante dans mon jardin pour aller aux toilettes ! On est à la montagne, on se gèle la nuit, je ne sors pas de chez moi !!! D’où le pot de chambre, qui me vaudra peut-être un divorce si mon mari me voit l’utiliser…

Mais revenons à nos mouflons...i muvrini…(oui, je vous case tous les mots corses que je connais !) Cet été, donc, nous avons pas mal vadrouillé, à la mer, à la montagne, dans la forêt, nous avons réussi à faire du shopping, du bateau, des soirées « chants et guitares », des restos, des randos…on a même casé une cousinade et trois soirées d’anniversaires ! Août, un mois qui me coûte cher !

 

Et comme toujours, le jour du départ, u tristu…on fait un dernier tour dans la forêt, on ramasse quelques souvenirs, une fougère, un caillou, u pignottu –une pomme de pin- et d’un coup on se dit « Et si je ramassais trente pommes de pins pour les faire peindre en doré par mes élèves à Noël, ça ferait un joli cadeau à offrir à leurs parents ? » Et voilà comment joindre l’utile à l’agréable !

Et comment patienter jusqu’à l’été prochain alors ? En joignant aussi l’utile à l’agréable, tout simplement : aller à l’école, apprendre à lire à de nouveaux petits élèves, c’est tout aussi utile qu’agréable, non ?

Voir les commentaires

2017-07-30T13:19:11+02:00

Oui chef!

Publié par Margot

Je suis une grande folle parfois, je fais des trucs incroyables, des trucs de fou, des trucs chelou…Parfois, je ne suis plus Margot, je me transforme en…Cyril Lignac !

Genre, cette après-midi par exemple. J’étais tranquille, j’étais peinarde, allongée sur mon canapé à feuilleter un magazine. Les enfants jouaient sur la Playstation à leur jeu favori, Lego Marvel Avengers, parce que c’est les vacances et que zut, ils ont le droit de jouer aux vidéos pendant que maman glandouille sur le canapé ou fait la sieste…

Et là, mon ventre me dit « Mmm, j’ai faim, j’mangerais bien des crêpes à la farine de châtaigne ! » Oui, parfois mon ventre me parle, ça vous le fait à vous aussi ? Rassurez-vous, ce n’était pas une idée saugrenue de mon ventre, je sais que vous n’avez pas de farine de châtaigne dans vos placards et que vous vous dites « oh la pauvre, elle n’aura pas pu assouvir son désir, personne n’a de la farine de châtaigne chez soi… » Et bien, scoop international : j’ai TOUJOURS de la farine de châtaigne chez moi ! Et non, je ne suis pas allergique au gluten, mais j’ai une autre excellente raison pour en avoir toujours à portée de main : je suis d’origine Corse…tout simplement!

Et là, le truc de ouf s’est produit : je me suis levée de mon canapé, je me suis dirigée vers la cuisine, et j’ai commencé la transformation en Cyril Lignac. Parce que je n’ai pas juste fait des crêpes à la farine de châtaigne, j’ai aussi fait des aubergines farcies à la feta (et non, pas à la brousse, pourtant j’en ai aussi toujours dans mon frigo, rappelez-vous, je suis Corse !) et un cake aux épinards et au chèvre…Ah oui, j’ai également fait des poivrons grillés, mon péché mignon…

Voilà, c’est arrivé comme ça, sans prévenir, un truc de ouf quoi ! Je vous rappelle que je ne cuisine presque pas, que je suis une quiche en cuisine, que lorsque mes enfants me disent « Mmm, c’est trop bon maman ! » je le note dans mon journal tellement ce jour est à marquer d’une pierre blanche, et lorsque c’est mon mari qui me fait un compliment sur la qualité de ma cuisine, alors là je peux mourir heureuse, j’ai accompli ma destinée…Oui parce que mon mari est un vrai cordon bleu, il cuisine tous les plats du monde sans recette, juste « à l’inspiration » en ouvrant le frigo…Le genre de chose que je n’ai jamais réussi à faire, à moins d’empoisonner toute ma famille ! Comme ce jour mémorable où, voulant faire une surprise à mon homme, j’ai voulu faire des pâtes au pistou, sauf que je n’avais plus de basilic et que je l’ai naïvement remplacé par de la menthe…#beurk #lecrimeétaitpresqueparfait

Alors, lorsque je me suis transformée en Cyril Lignac cette après-midi, j’ai fait les choses comme il faut : j’ai ouvert un livre de cuisine ! Et pas n’importe lequel, un livre fait pour moi : « Simplissime », de J-F Mallet, où la liste des ingrédients est minuscule et les étapes simples et rapides…Incroyable, j’ai réussi à faire tout ce qui était écrit et ça ressemblait à la photo !!!

Bon, par contre, à la dégustation, après m’avoir chaleureusement félicitée, (y’a intérêt !) mon mari m’a suggéré quelques ajustements pour la prochaine fois…Rajouter du fromage râpé et de la chapelure pour faire gratiner les aubergines, par exemple…OK, ok, je le ferai…dans une autre vie, quand je me transformerai en…Thierry Marx !

 

Voir les commentaires

2017-07-16T21:14:11+02:00

Un bungalow au bord de l'eau

Publié par Margot

Le temps passe vite, déjà une semaine de vacances…

Vendredi dernier, j’ai dit au revoir à mes petits CP…J’ai eu de beaux cadeaux, des huiles pour le corps, des produits de bain à la noix de coco (message subliminal, mes élèves veulent-ils que je change de parfum?), des mugs (six, pour être précise !) car c’est vrai que j’ai toujours un mug à la main à l’école, ils l’ont bien compris les petits ! Des bracelets, des colliers, des orchidées, des cactus, des bougies, une adorable poupée japonaise Kimmidoll, une serviette et une trousse de toilette personnalisées par une maman couturière, et même un colis venu tout droit de Bretagne d’une élève qui avait déménagé en juin, rempli de galettes bretonnes et autres douceurs au caramel au beurre salé !

Quels enfants adorables, quels parents généreux, vraiment j’ai de la chance…Bon OK, j’ai aussi eu un tableau « ananas » façon Andy Wharol que je ne sais pas où mettre, mais le petit garçon qui me l’a offert est tellement choupinou que je le garde ! Vous vous doutez bien que, si c’était mon petit K., désormais célèbre sur ce blog, qui me l’avait offert, il aurait été oublié dans les toilettes de l’aire d’autoroute de Palavas-les-Flots…(le tableau, hein, pas le gosse…)

Pour bien commencer les vacances, mes parents m’ont offert quatre jours avec eux et mes enfants dans un « village vacances » au bord du lac de Serre-Ponçon, dans les Alpes de Haute-Provence. Quelle merveilleuse idée ils ont eue !!! Je n’étais pas retournée dans un village vacances depuis mes douze ans, mais j’en avais gardé de bons souvenirs. Et je dois dire que c’est vachement bien, aussi, quand on est parent !

Un bungalow super grand à l’intérieur, super bien aménagé, avec une belle terrasse (donnant, certes, sur les autres bungalows et leurs habitants…ce qui est un peu moins glamour qu’une maison isolée dans les Alpilles) et situé à deux pas d’une piscine chauffée, c’est assez chouette je dois dire.

Un mini-club avec une gentille animatrice, qui organise des chasses au trésor pendant que les parents bullent au bord de la piscine ou boivent un coup sur leur terrasse, c’est pas mal aussi !

Bon, par contre, dans les villages vacances, on peut aussi tomber sur des voisins qui jouent à la pétanque juste devant notre bungalow, sur une petite fille qui s’appelle Nabila à la piscine (la pauvre…), sur une serveuse qui nous rappelle hélas la chanson « l’incompétence » de Linda Lemay et pour qui tout est compliqué, qui est débordée et qui souffle dès qu’on lui demande un truc alors qu’elle n’a que quatre tables à servir, ou bien sur des vacanciers qui choisissent une chanson de Céline Dion au karaoké alors qu’ils ont la voix de Nelson Monfort…

Et, oui, je l’avoue, j’ai dû me soumettre au test « es-tu une bonne mère en vacances ? » et accepter d’amener mes enfants aux soirées à thème du village vacances…Donc, en premier lieu, la soirée karaoké où les gens ne savent pas chanter et où l’on doit faire bonne figure et chanter gaiement avec notre progéniture leurs chansons choisies avec amour: « Carrément méchant » de Souchon ou « Je me lâche » de Christophe Maé, qui ne sont pas mauvaises, certes, mais IMPOSSIBLES à chanter ! Et après notre prestation, on a le père de famille qui chante « allumer le feu » comme une vache espagnole, et les petites jeunettes qui chantent Diam’s en gloussant tout le long à la façon des lofteurs des années Loana…Mmm, que du bonheur !

Puis, en second lieu, la soirée « Quizz musical », alternant les thèmes « rap », « chansons à la mode », « disco », et « variété française »…Heureusement, pour sauver l’honneur, je suis arrivée deuxième sur ce thème-là, sinon mes enfants auraient appelé la DDASS pour « honte publique »…

Puis, enfin, j’ai conclu en beauté en laissant mes petits aller à la soirée DVD du mini club avant de les emmener voir le feu d’artifice, et j’ai lu le bonheur dans leurs yeux…C’est bon, je suis une bonne mère, mes enfants ne me reprocheront pas de ne pas les avoir laissés veiller tard en vacances, ouf…

Mais, surtout, j’ai réussi un exploit pendant ces quatre jours de vacances : j’ai fini un livre !!! Oui, oui, extase suprême, orgasme vacancesque, j’ai lu un livre en quelques jours, en étant interrompue seulement trois fois au bord de la piscine pour remettre un brassard ou étaler de la crème solaire…J’ai entamé un livre au début du séjour et je l’ai fini avant la fin du séjour, sans être dérangée par mes enfants !!! J’en pleure tellement c’est beau…Quoi ? La longueur du livre ? Ca n’a pas d’importance, voyons, un livre est un livre…Vous insistez ? Bon d’accord, il ne fait que deux cents pages, mais alors ? En plus il se lit vite, j’aime beaucoup son autrice (oui, on peut dire autrice, il faut juste s’habituer), c’est Justine Lévy, et c’est le troisième livre que je lis d’elle : « La gaieté ». J’aime son style fluide et spontané, sa façon de parler d’elle, de sa famille, de ses blessures et de ses bonheurs, avec la bonne dose d'autodérision et de réalisme. Et vous savez quoi, j’ai même commencé un autre livre, « The Girl on the Train », de Paula Hawkins. Un page-turner, un thriller, pas mal du tout…je l’ai bientôt fini d’ailleurs, et j’ai encore plein d’autres livres sur ma liste de vacances…Heureuse perspective…

 

Bon, pour conclure, c’est chouette, les villages vacances, j’y retournerai, je suis prête à me sacrifier sur l’autel du karaoké pour profiter de ce temps merveilleux au bord d’une piscine dans laquelle mes enfants jouent sans s’arrêter…Et je vais même en parler à mes copines et mes copains pour de futures vacances, comme ça, les gens qui joueront à la pétanque devant mon bungalow, ce seront eux, et je les rejoindrai avec une bonne bière fraiche, tiens !

 

Voir les commentaires

2017-06-25T22:58:52+02:00

Le compte à rebours est lancé

Publié par Margot

Chères collègues, chers collègues, ça y est, plus que deux semaines avant de dire « au revoir » à nos élèves…

Chères mamans d’élèves, chers papas d’élèves, mince, plus que deux semaines avant de trouver une solution de garde pour vos enfants…

Il faut dire qu’en ce moment, l’école n’est plus vraiment un haut lieu d’apprentissage, mais plutôt un haut lieu de garderie gratuite pour certains parents qui mettent leurs enfants « à la carte » suivant leur activité de la veille ou du lendemain…

Le petit A., par exemple, est parti une semaine en Espagne, tranquillou, le 19 juin, mais reviendra le 26, tout bronzé…Ben oui, ça coûte moins cher, l’Espagne en hors saison !

Le petit K., lui, est parti deux semaines en camping sur la Côte d’Azur, « avec maman et la copine de maman, et aussi ma petite sœur, mon petit frère, le bébé de la copine de maman, le tonton du bébé de la copine de maman, la tata…-Oui oui, merci K., j’ai compris… » mais il reviendra lui aussi le 26 juin, histoire que maman se repose du camping, et fasse ses lessives tranquillou…Bon, OK, vu que le petit K. est un peu "THE démon" de ma classe, pour ceux qui suivent mes aventures depuis le début et qui le connaissent bien, j'étais contente d'avoir une pause de deux semaines sans lui...j'avoue...

La petite C. et le petit R., eux, déménagent, et doivent partir le 21 juin parce que « papa commence son nouveau travail le 22 »…

Le petit Y, lui, part au Maroc « tout l’été » m’ont dit ses parents, et « tout l’été », ça commence le 21 juin, normal, c’est le premier jour de l’été quoi…Reviendra-t-il au premier jour d’automne ? C’est bien possible aussi…

Sans oublier les absences répétées chaque matin du petit L., qui a fait la fête toute la nuit et qui est donc trop fatigué pour se lever le lendemain, les weekends prolongés du petit P., qui est d’ailleurs le seul à justifier ses absences, et dont la mère me raconte toutes les semaines dans le cahier de liaison le déroulement de son superbe weekend dans le Luberon…et les absences « emmental » du petit S. qui vient un matin oui, un matin non, un après-midi oui, un après-midi non, au grès de ses envies et de l’emploi du temps de sa mère…

Bon, je m’arrête là, vous avez compris, et vous vivez sûrement la même chose si vous êtes enseignants !

Alors, parfois, on a un peu l’impression d’être une halte-garderie, non ? J’ai dû finir mes évaluations de lecture au compte-goutte pour tous ceux qui n’étaient pas là quand je les ai fait passer, j’ai dû remplir mes LSU petit à petit pour les distribuer à ceux qui partaient en vacances…(le LSU ? Pour une explication plus détaillée, voir l’article précédent, « un léger surmenage » !)

Et puis, toujours cette chaleur étouffante en classe et dans la cour, qui ramollit tous les cerveaux, mais que je remercie aussi de m’éviter de faire sport sur mon créneau de la mort, le jeudi de 15h30 à 16h30, sur un plateau sportif dénué d’arbres…

Voilà, le compte à rebours est lancé…deux semaines avant les vacances, top chrono !

Et puis dans deux semaines, un autre compte à rebours sera lancé…je vous laisse deviner lequel !

 

Voir les commentaires

2017-06-11T23:32:44+02:00

Un léger surmenage...

Publié par Margot

Chers lecteurs, vous vous demandez pourquoi je suis silencieuse depuis quelques temps, pourquoi je ne donne pas de nouvelles ? Sachez que je suis la première à le regretter…je vous laisse le choix entre deux réponses possibles à ce silence déplorable :

Réponse A : je suis partie à Bali en profitant des tarifs « hors saison » comme mon oncle Dédé qui travaille à la Poste et qui a un super CE…

Réponse B : je ne suis pas partie à Bali car mon métier ne me donne droit qu’aux tarifs « pleine saison », ce qui fait que je ne pourrai jamais profiter des super promo "Bali tout compris 3 semaines logé nourri blanchi pour la modique somme de 639 euros TTC pour un départ entre le 23 mai et le 13 juin"...

Vous avez coché la réponse B ? Bravo, vous me connaissez bien…mais alors, si je ne suis pas partie à Bali, qu’ai-je donc pu faire qui m’a retenue tant de temps loin de mon ordinateur et de mon petit blog adoré ? La réponse tient en quelques mots : FIN D’ANNEE SCOLAIRE…

Si vous êtes profs, vous comprenez parfaitement ce qui se cache derrière ces quelques mots anodins, si simples en apparence…Mais pour le commun des mortels, cela ne veut pas dire grand chose à part peut-être « bientôt les vacances, hein, veinarde ! »…

BEN OUI BIENTOT LES VACANCES !!! Mais avant le Graal, il reste quelques épreuves à passer dignes du poteau de Koh-Lanta…prenons quelques exemples :

-Juin, c’est le mois des bilans pour ma classe…je fabrique de toute pièce des évaluations qui analyseront finement les acquis de mes chers élèves, car je ne suis jamais satisfaite des évaluations que j’ai créées l’année précédente. Je remodèle tout, et en plus, on a changé de programme cette année !

-Après avoir fait passer les évaluations, il faut les corriger, ce qui prend un certain temps…

-Et comme si ça ne suffisait pas, il faut faire rattraper les absents trois jours après…car il y a toujours le petit P. et le petit B. qui n’étaient pas là, tantôt pour les maths, tantôt pour le français, et que je prends avec moi pendant la récréation ou en fond de classe pendant que les autres « sont en autonomie » (comprenez : « font un mandala hautement intellectuel »)…et ma pause café alors?

-Ensuite, je reçois un mail de l’inspecteur disant qu’il faut impérativement remplir le LSU (oui vous savez, le Livret Scolaire Numérique, ce bijou de technologie censé faciliter la vie des profs et des parents, mais qui ne marche pas trop trop bien en fait…) alors que trois jours avant on nous disait qu’il ne serait obligatoire qu’à la rentrée…

-Donc, je me lance corps et âme dans ce LSU censé me faciliter la vie, et je passe des heures à comprendre comment ça marche et comment je fais pour rentrer une compétence…Et je m’aperçois, à ma grande frustration, que toutes les sous-compétences sont logées à la même enseigne que la grande compétence, et que rien n’est nuancé ! J’adore…

-Juin, c’est aussi le mois des réunions, des concertations, des décisions, pour savoir qui apportera le rosé et qui apportera les chips au prochain apéro qui prendra la classe de CE2 et qui aura le petit K. dans sa classe l’an prochain…

-Juin, c’est aussi le mois des commandes, des interminables commandes dans les catalogues de fournitures scolaires et de matériel pédagogique, des inventaires, des calculs savants : « alors, il me reste 6 cahiers seyes 2,5 mm, sachant que l’an prochain j’aurai 25 élèves, combien dois-je en commander ? »

-Juin, c’est aussi le mois de la canicule dans les classes, car évidemment nous n’avons pas la climatisation et nous suons comme dans un sauna suédois. D’ailleurs je vais sérieusement réfléchir à installer à l’entrée de ma classe des pierres chaudes et de l’eau avec une petite louche, et demander à chacun de venir en maillot avec son peignoir, au moins j’aurai l’impression d’être au SPA…Imaginez, donc, l’état ramolli des cerveaux de mes élèves…ça fait rêver, hein…

-Juin, c’est aussi le mois des récréations à rallonge, mais qui finissent toujours mal car, plus on laisse des élèves dehors, plus ils s’excitent, et plus ils se font mal…on se transforme en infirmières toute la journée, les glaçons dans des gants en latex et les gourdes de compotes remplies d’eau qu’on sort du congelo pour calmer les bosses n’ont plus de secrets pour nous…quel beau métier…

-Juin, c’est aussi le mois des cent-cinquante projets de fin d’année de l’école : festival du livre, chorale, théâtre, rencontres sportives, sorties pédagogiques, bus à prévoir, trajet à vérifier…Sans compter les intervenants à briefer pour éviter les visites d’expo façon Arte pour des élèves de six ans: « Alors les enfants, qu’est-ce qu’un paysage artificiel ? […] Et vous connaissez Donald Trump ? Vous savez, il veut faire construire un mur entre le Mexique et les USA, et interdire aux pauvres mexicains de venir, comme le dénonce l’artiste dans cette œuvre… »

-Juin, c’est aussi les coups de fils à passer aux assistantes sociales et orthophonistes des élèves, pour faire le point…encore du temps pris sur notre pause café !

-Mais heureusement, juin, c’est aussi le mois du grand retour en force des apéros, des mojitos, du rosé, des karaokés, des terrasses ensoleillées, et des fiestas entre collègues jusqu’à pas d’heure…oui, parce que dans mon école, quand les élèves sont partis, on sait faire la fête…on réfléchit déjà à la prochaine soirée pour fêter les vacances le 7 juillet, mais entre temps on en fait plein d’autres, pour fêter les vacances qui approchent…

Alors quand je regarde mes cernes le matin, après avoir dormi quatre heures, je crois aussi savoir pourquoi je n’ai pas trop eu le temps d’écrire ces temps-ci…

 

Voir les commentaires

2017-05-25T16:53:11+02:00

Bravo Soledad!

Publié par Margot

Mais oui vous la connaissez ! Vous connaissez son trait naïf et coloré, son humour girly et joyeux. Vous voyez ses illustrations partout, lorsque vous lisez « Elle », lorsque vous flânez dans le rayon « enfants » de votre librairie, lorsque vous cherchez un petit cahier rigolo à offrir à votre amie, et même lorsque vous allez vous ravitailler en parfum chez « L’Occitane » !

Soledad Bravi, c’est un petit rayon de soleil, une illustratrice qui nous suit partout dans notre vie quotidienne…Lorsque j’étais plus jeune, je chipais le magazine « Elle » à ma mère qui y était abonnée, et je cherchais déjà ses illustrations trop mignonnes. Puis j’ai moi-même été abonnée à « Elle », et lorsqu’il trainait dans la maison, ma fille se précipitait sur la dernière page pour lire sa petite BD. Oui, j’aime la presse, j’aime les magazines, je fais partie de ces irréductibles gaulois qui aiment feuilleter et toucher le papier glacé, et un de mes petits plaisirs est d’aller dans une papèterie me choisir un petit magazine de temps en temps…

J’ai réalisé il y a quelques jours que j’avais plein d’objets illustrés par Soledad autour de moi : des livres, bien sûr, dont un que mes enfants adorent « Amour, Brouille et Câlin », qui illustre la vie de couple au gré de l’alphabet. Mais aussi des trousses, des limes à ongles, des baumes à lèvres et une tasse trop belle dans laquelle j’aime boire mon café à l’école, objets collector que la maison provençale « L’Occitane » aime offrir tous les ans à ses clientes…Et moi, je tombe facilement dans le piège d’« une tasse Soledad offerte dès 25 euros d’achats »…alors je fais le plein de parfum « Fleur d’or et Acacia » et de crème pour les mains au beurre de karité !!! Je suis une cliente facile…et je repars avec mon joli petit objet estampillé Soledad pour égayer ma salle de bain !

Récemment, à la bibliothèque municipale, je suis tombée sur « Maman, comment on fait les bébés ? » et j’ai craqué sur ce bouquin…Des enfants posent la question fatidique à leurs parents, et à chaque fois la réponse est différente: le supermarché, la petite graine, la cigogne…Jusqu’à la vérité vraie énoncée par une maman, et qui ne satisfait pas du tout l’enfant qui demande la VRAIE histoire, celle de la cigogne ! Mignon comme tout…Mes enfants étaient morts de rire, ma fille a pouffé du genre « pfff, maman, on sait bien que c’est pas ça !!! » et mon fils a voulu le relire encore et encore dans son lit. Voilà, c’est ça, un moment Soledad !

Chaque famille a son livre culte, et je repense avec émotion au « Livre des bruits » que le meilleur ami et quasi jumeau de ma fille lisait en boucle quand il avait deux ans, et à « Quand le chat n’est pas là » que mon fils me demandait de lire et de relire en boucle…Il faut que je le lise à mes petits élèves de CP, car il illustre bien les expressions de la langue française, au propre comme au figuré !

Et là, à l’approche des vacances (oui bon on se calme il reste encore six semaines…) mon cerveau s’est mis en mode « lecture de magazines » : j’ai mis de côté tous les « Elle » que ma mère a reçus au printemps, et je commence à les bouquiner sur le canapé, ou au parc avec les enfants. Et en premier, je lis toujours la dernière page, vous savez pourquoi !

http://www.soledadbravi.com

https://www.ecoledesloisirs.fr/auteur/soledad-bravi#block-system-main

Voir les commentaires

2017-05-05T21:22:59+02:00

Un long, si long weekend...

Publié par Margot

C’est bon les longs weekends…On y pense longtemps à l’avance, on imagine toutes les balades qu’on pourrait faire, tous les copains qu’on pourrait voir, toutes les grasses matinées qu’on pourrait savourer…

Et puis quand le weekend arrive, on se retrouve comme un légume sur le canapé, avec l’envie de rien, ou plutôt l’envie de tout mais sans rien qui se décide…Voilà à peu près ce qu’il s’est passé pour moi ce weekend, une promesse restée dans son écrin !

Certes, il avait très bien commencé, avec une soirée pyjama pour mes enfants et mes neveux, ma fille allant chez sa cousine, mon fils accueillant son cousin chez nous. C’est notre petit rituel familial, histoire de séparer un peu nos enfants pour qu’ils aient un bol d’air frais hors de leur fratrie.

Et puis j’aime bien avoir mes petits neveux à la maison, on se raconte des secrets, on joue aux jeux de société, et, chose rare, je cuisine pour eux ! Oui, je cuisine tellement peu que, quand je le fais, je suis tellement fière qu’il faut que je le crie sur les toits !

Oups attendez c'est pas la bonne image...

Voilà, c'est mieux là...

 

Mais le reste du weekend, je n’ai pas fait les balades que je voulais faire, mis à part un bon apéro chez mon frère histoire de se dire que c’est quand même le weekend hein, faut boire de la bière ! Sinon je suis restée à la maison, tranquillement, un peu trop tranquillement même ! Mon mari travaille les weekends, donc je dois m’organiser seule avec les enfants. Pas évident parfois…surtout quand on est prof et qu’on a du boulot à la maison aussi ! On les met où les enfants pendant ce temps ? Après avoir sagement joué aux Lego et aux Playmobils, ils se lassent -ou se disputent (la deuxième option étant la plus fréquente) et viennent me solliciter pour jouer avec eux…Alors je joue, je suis une mère, après tout…

Et puis, ce weekend, comme tant d’autres d’ailleurs, j’ai aussi fait la mauvaise mère en calant mes enfants devant la télé, pour que je puisse continuer à dormir le matin !!! Qui ne fait pas ça, avouez ? Gagner une heure ou deux de sommeil en se recouchant, après s’être levée pour faire les petits déjeuners, pendant que les enfants prennent leur dose d’écran ? C’est un petit plaisir tabou et inavouable, mais moi, je l’avoue au nom de toutes celles qui le font en douce !!!

Voilà, je n’aurais donc pas fait grand chose ce weekend, j’aurais bien aimé en faire un peu plus, mais c’est aussi ma faute : je ne me suis pas organisée à l’avance, j’ai été paresseuse, je ne me suis pas donné le coup de fouet pour rejoindre des amis quelque part, je n’ai même pas fait la séance de sport « abdominaux en béton » trouvée sur le super blog « lotus et bouche cousue » , et pourtant j’avais bien commencé à m’y mettre !!! #ParesseQuandTuNousTiens

Bon, il me reste encore le weekend du 8 mai pour me rattraper de ma « légumitude » : j’ai déjà prévu une séance de cinéma avec une copine de ma fille, l’anniversaire de ma mère, un repas de famille chez ma tante, et un goûter avec des amis…je crois que ça ira…en attendant le weekend de l’Ascension le 25 mai ? #ViveLesJoursFériés

 

Illustration: Margaux Motin (alias mon idole...)

http://margauxmotin.typepad.fr

Et pour des abdos en béton, c'est par là...

http://www.lotus-bouche-cousue.fr/programmes/abdominaux-beton-intense/

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog